Précurseurs de l’expressionisme

Précurseurs de l'expressionisme

Ce mouvement artistique s’est développé en Allemagne à partir de 1905 et prône une plus grande expression du sentiment intérieur. Les moyens d’expression notamment la forme, la couleur, la langue sont utilisés sans égard pour la réalité ou la tradition. Vincent Van Gogh, Kokoschka, Edvard Munch compte parmi les précurseurs.

Ce mouvement artistique a débuté dans les années de crise   jusqu’à l’éclatement de la seconde guerre mondiale. L’expressionnisme a été généré par les sentiments d’angoisse, de craintes et les violences de l’époque, vécues sur le continent européen. L’origine du mouvement remonte au début du XXème siècle aux environs de 1910. Un des principaux précurseurs du mouvement est Vincent Van Gogh, même si le peintre est mort avant cette période et que ces œuvres sont considérées comme appartenant à l’école impressionniste. L’expressionnisme est surtout l’art de l’émotion qui s’attache à décrire le monde extérieur dans un langage plus émotionnel que plastique. En Allemagne, vers 1906, un groupe d’artistes connus sous le nom de « Die Brücke » (Ernst Ludwig Kirchner, Erich Heckel, Karl Schmidt-Rottluff, Max Pechstein) ont contribué à développer l’expressionnisme influencé par Van Gogh. Leurs œuvres traduisaient surtout l’inquiétude de l’époque, les souffrances de l’être humain et le mal de vivre. Une seconde composante de l’expressionnisme allemand avec le groupe Der Blaue Reiter, le Cavalier bleu s’attacha davantage à la spiritualisation et à l’abstraction des formes avec comme chef de file Kandinski. Les autres peintres de l’expressionnisme réunis dans die Brücke sont Ernst Kirchner, Erich Heckel, Karl Schmidt-Rottluff, Emil Nolde et Max Pechstein. Cette tendance artistique sera également développée par Alfred Kubin, Constant Permeke, Max Beckmann et Otto Dix. Parmi les autres précurseurs de l’expressionisme on peut également citer Kokoschka, Ensor et Edvard Munch. A partir de 1889, Edvard Munsch a longuement séjourné à Paris pour se confronter à la peinture de Van Gogh et de Gauguin. Il simplifie alors son langage formel et réalise des toiles influencées par le Jugendstil. Ses tableaux, à la force expressive provocatrice, seront exposés pour la création de la Sécession berlinoise en 1892 et seront à l’origine de la fermeture de l’exposition. Edvard Munch a toujours peint un univers angoissé. Ses thèmes de prédilection ont été la mort, la maladie et les rapports entre homme et femme. Il a également développé une œuvre graphique sur la thématique de sa peinture pour refléter la labilité existentielle de l’individu dans des situations physiques et psychiques limites.